On attribue la paternité de l’épanorthose aux auteurs réalistes et naturalistes. On s’en sert pour corriger ou apporter plus de précisions sur une idée donnée. Emile Zola dans son œuvre “L’Assommoir” illustre à la perfection l’emploi de cette figure de style .

épanorthose

Définition de l’épanorthose

L’épanorthose vient du grec ἐπανόρθωσις / epanorthosis qui signifie « action de redresser, correction ». C’est une figure de rhétorique qui consiste à intensifier des propos compris ou mal articulés pour mieux l’exprimer.  Elle s’apparente à d’autres figures de style comme la palinodie. Aussi, elle se déploie dans une rétroaction permettant de rectifier un jugement pas bien exprimé.

 

Portée stylistique

L’épanorthose est très peu connu. La figure de style implique l’emploi de procédés linguistiques tels que les apostrophes, la dislocation, l’addition de plusieurs mots ou groupes de mots et de syntagmes. Elle est un procédé rhétorique qui sert également à marquer la présence du destinateur dans son discours. Dans ce sens, l’épanorthose sera reconnue avec l’emploi de locution comme « Que dis-je ? ». Elle est employée dans tous les genres littéraires. On la retrouve surtout dans les œuvres théâtrales. On la rencontrera également dans les discours publicitaires servant à mettre en exergue les qualités d’un produit.

 

Exemple d’épanorthose

« Votre ventre ou plutôt votre gourmandise nous ont perdus »

« J’espère, que dis-je ? je suis sûr qu’il reviendra »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation