Trouvez la lecture idéale pour chaque État d'esprit

Un baume apaisant pour l’âme

Lorsque les jours semblent mornes et que la routine nous accable, rien de tel qu’un bon livre pour insuffler un peu de douceur dans nos vies. Certains ouvrages, à l’instar d’une étreinte réconfortante, ont le don de nous réconforter et de nous rappeler les petits plaisirs simples qui parsèment notre existence.

La quiétude se niche parfois dans les pages d’un roman intimiste qui célèbre les gestes du quotidien. C’est le cas de “la papeterie tsubaki” d’ito ogawa, où l’on suit les pérégrinations d’hatoko, une jeune femme qui reprend le flambeau de l’atelier d’écriture publique de sa grand-mère. A travers ses mots soigneusement choisis et l’attention portée au papier et à la plume, elle insuffle de la poésie dans les missives de ses clients, qu’il s’agisse d’annoncer une rupture ou de déclarer son amour.
Les animaux, ces compagnons fidèles, peuvent également être une source intarissable de réconfort. Dans “va chercher : l’insolite destin de julia verdi” de geneviève lefebvre, la narratrice, fraîchement larguée, se lie d’amitié avec une chienne abandonnée. Au fil des pages, on découvre comment ces créatures nous enseignent la résilience et l’attachement indéfectible.

 

Une parenthèse gourmande

 

Lorsque les soucis alourdissent nos épaules, il n’est pas rare de chercher refuge dans la nourriture, ce plaisir à la fois simple et réconfortant. Pourquoi ne pas laisser un livre nous transporter dans un univers culinaire savoureux ? Le roman graphique “le gourmet solitaire” de jirô taniguchi et masayuki kusumi nous convie à une véritable exploration gustative à travers les rues de tokyo. Avec un trait fin et précis, les auteurs nous font découvrir les arcanes de la gastronomie nippone à travers les yeux d’un jeune homme en quête du repas parfait.

Rire pour mieux repartir

 

Lorsque le moral est au plus bas, rien ne vaut un bon éclat de rire pour nous remettre d’aplomb. Certains romans, à l’image de véritables bouffées d’air frais, distillent avec brio des touches d’humour pour dédramatiser les situations les plus cocasses ou désespérées.
C’est le cas d'”autopsie d’une femme plate” de marie-renée lavoie, où l’on suit les péripéties de diane, une quadragénaire que son mari vient de quitter. Avec autodérision, elle analyse les dessous de sa rupture et se lance dans l’aventure du célibat, non sans quelques mésaventures hilarantes. Une suite, “diane demande un recomptage”, prolonge d’ailleurs le rire de manière réjouissante.

Plonger dans des vies extraordinaires

 

Parfois, c’est l’appel de l’évasion qui se fait sentir, ce besoin viscéral de s’extraire de notre quotidien pour explorer d’autres contrées, d’autres époques, d’autres existences. Les livres sont alors nos passeports pour des horizons insoupçonnés, où les destins les plus singuliers se déploient sous nos yeux ébahis.

 

Des familles aux histoires truculentes

 

Qui n’a jamais rêvé d’intégrer une famille aux allures quelque peu baroques, où les situations les plus saugrenues deviennent monnaie courante ? C’est ce que nous propose “une brève histoire du tracteur en ukraine” de marina lewycka. Dans ce roman désopilant, deux sœurs d’âge mûr voient leur vie chamboulée lorsque leur père, veuf et passionné par l’histoire des tracteurs, s’amourache d’une jeune femme beaucoup plus intéressée par son patrimoine que par lui. Une virée familiale aussi déjantée que touchante.
Les univers de fredrik backman recèlent, eux aussi, des personnages attachants aux parcours pour le moins insolites. Dans “le monde selon britt-marie”, l’héroïme éponyme, une sexagénaire maniaque de l’ordre, se retrouve contre toute attente à coacher une équipe de football dans un village paumé. Une métaphore subtile sur l’acceptation de la différence, narrée avec une plume à la fois tendre et mordante.

Les aléas de la vie, sublimés par l’écriture

Mais les destins extraordinaires ne sont pas l’apanage de la fiction. Certains récits autobiographiques ou biographiques nous plongent avec force dans des vies d’une richesse et d’une intensité à couper le souffle. C’est ce que réussit “la mesure de mes forces” de jackie kai ellis, pâtissière et autrice. Elle y relate avec une plume sensible les défis qu’elle a dû surmonter, entrecoupant son parcours de quelques recettes emblématiques qui ont jalonné son chemin vers la réussite. Un texte inspirant, où l’on puise l’envie de poursuivre ses rêves malgré les embûches.
Dans un registre différent mais tout aussi captivant, “séquoias” de michel moutot nous transporte au xixe siècle, sur les traces de trois frères baleiniers de nantucket. Epique et foisonnant, ce roman historique suit les destins entremêlés de ces chercheurs d’or et chasseurs de baleines, au cœur de l’effervescence de l’amérique naissante.

Une exploration philosophique et littéraire

 

Mais les livres ne sont pas qu’un simple exutoire ; ils peuvent aussi nourrir notre réflexion, approfondir notre compréhension du monde et de nous-mêmes. Certains ouvrages, à la croisée de l’essai et de la fiction, nous invitent à une exploration philosophique et littéraire des plus enrichissantes.

 

Quand un chien devient un miroir de l’âme humaine

 

C’est le cas de “l’ami” de sigrid nunez, un roman où l’arrivée d’un danois géant dans la vie d’une professeure de littérature new-yorkaise devient le point de départ d’une introspection sur l’amitié, le deuil et la condition humaine. Derrière cette cohabitation pour le moins singulière, c’est une réflexion poignante qui se déploie, interrogeant notre rapport aux animaux mais aussi à la littérature et à l’art.

 

Quand le passé se dévoile par fragments

 

Les mystères du passé peuvent, eux aussi, nourrir notre soif de compréhension. Dans “la femme aux cartes postales” de jean-paul eid et claude paiement, un homme découvre, en achetant une vieille demeure, des indices sur la vie d’une chanteuse de cabaret montréalaise des années 1950. Au fil des photographies et des objets retrouvés, c’est un pan de l’histoire culturelle de la métropole qui se dévoile, sublimé par les illustrations de ce roman graphique.
En somme, quelle que soit notre humeur du moment, les livres recèlent une multitude de trésors à même de nous réconforter, de nous divertir ou de nourrir notre réflexion. Il suffit de se laisser guider par nos envies pour dénicher l’ouvrage qui saura combler nos attentes et apaiser notre âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation