L’emploi des termes zeugma et zeugme remonte au XVIIe siècle. Il s’agit d’une figure de rhétorique très employée par certains poètes comme Virgile.

le zeugme

Définition du zeugme

Encore appelé attelage, le zeugma ou zeugme vient du grec ancien ζεῦγμα / zeûgma qui signifie « joug, lien, liaison ». C’est une figure de style qui consiste à associer trois termes dont deux dépendent d’un troisième. Les deux termes mis en rapport sont en principes dissemblables. Le troisième que nous considérons ici comme le premier autour duquel s’articulent les deux autres est généralement un verbe ou une préposition. L’association produit un sens différent à ce qui veut être exprimé, créant un effet humoristique, voire ironique. Ainsi, on a une sorte d’ellipse.

 

Portée stylistique

Le zeugme se rapproche d’autres figures de style à savoir : la concaténation, de l’anacoluthe et la syllepse de sens. Il permet de mettre en rapport l’abstrait et le concret dans une même phrase en créant un effet d’ironie. En effet, le zeugme s’articule autour d’une double construction visant à mettre en exergue l’implicite.

On distingue différents types de zeugmes à savoir : le zeugme syntaxique, le zeugme sémantique, le zeugme simple et composé.

 

Exemple de zeugme

« Il croyait à son étoile et qu’un certain bonheur lui était dû ». André Gide, Les Faux-monnayeurs

« Ces larges murs pétris de siècles et de foi ». Alphonse de Lamartine, Jocelyn

« Les clients, dont certains m’avaient reconnu et mon père toujours pas ». Pierre Desproges

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation