La poésie d’aimer sans avoir à changer l’autre

Qui ne rêve pas d’un amour qui surpasse tout ? Quel noble et beau sentiment. Dans nos rêves, notre imaginaire n’a pas de frontières. Lorsque l’on rêvasse à l’être aimé, celui-ci peut tout nous apporter, devinant nos désirs sans avoir à les avouer. Comme un doux poème qui pourrait se réaliser, comment faire de la poésie d’aimer une réalité ?

L'être au départ idéalisé et placé sur un piédestal, qui d'un seul regard nous emballe, me comblera-t'il à tout jamais ? Est-il un poème d'amour éternel à vivre ?

Du rêve à la réalité ou de la poésie à la banalité

Etre en couple, est-ce nécessairement couler des jours heureux ? Voilà une question qui revient à chaque fois, surtout lorsqu’on sort d’un long célibat ou lorsqu’on a été victime par le passé d’une rupture amoureuse tumultueuse. L’être au départ idéalisé et placé sur un piédestal, qui d’un seul regard nous emballe, me comblera-t’il à tout jamais ?

Le début d’une relation rime souvent avec passion et déraison, lunettes roses et proses. De ce fait,  l’être aimé nous semble parfait, sa simple présence nous suffit, son absence nous déchire, à l’instar de ce poème connu de Victor Hugo dans « Les Contemplations » : « Je respire où tu palpites » . Est-il vrai qu’aimer, c’est posséder ou bien est-ce se compléter ? Lorsqu’une relation s’installe dans un quotidien, quelle est la recette pour faire perdurer l’amour ? Est-il judicieux de penser que notre partenaire est là pour combler nos besoins, guérir nos blessures, répondre à nos exigences ? Lorsque nous nous apercevons que non, la tentation est grande de vouloir que notre partenaire change. Et s’il était plus romantique… Et si elle était moins distante ? C’est alors que le processus de l’amour conditionné commence : « je serai comblé(e) si seulement il ou elle pouvait changer »…

L’amour se conjugue à l’imparfait

Si l’on admet que l’amour se conjugue à l’imparfait, et que notre bien-aimé(e) n’incarne pas la perfection. Alors, même si l’amour connaît des épreuves, des hauts et des bas, nous réalisons que la poésie d’aimer s’est d’être amoureux de l’autre tel qu’il est. C’est aussi de considérer que soi et l’autre cela fait trois, soit chaque être dans son entièreté, plus la relation. Si chacune des parties est équilibrée, l’harmonie sera préservée.

 

À  l’amour aiguillé par l’instinct qui le porte

Que de bonté en nous pour surmonter la traversée des rudes saisons

Un cœur aimant dans l’absolu qui le comble

Ne peut éconduire la pureté de l’amour au travers d’un moule à dessin 

                                                                       Yannick Monrosé

Author: yannick

2 thoughts on “La poésie d’aimer sans avoir à changer l’autre

  1. Jolie façon de penser et très positif et captivant. Merci Yannick

    L’Amour existe t-il encore ? si ce n’est l’Amour de l’Univers plutôt qu’envers un(e) Autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *