Publication Récente

Posted in Art poétique

Quelles sont les caractéristiques de la poésie ?

La poésie est perçue comme un genre littéraire ancien. En général, il vous fait naviguer à travers d’innombrables sensations. Sachez que les spécificités et les caractéristiques du genre poétique ont été approfondies pour la première fois par le célèbre Gérard Genette.

Les spécificités du genre poétique

 

Étymologiquement, le genre poétique désigne les mots « création » et « production ». Conformément à cette définition, le poète a comme mission la création et l’invention d’un univers paradoxal. Pour ce faire, il utilise des mots significatifs qui peuvent connoter plusieurs réalités.
Selon Gérard Genette, la poéticité d’un texte réside dans sa faculté de figer un instant axé dans le temps. L’auteur peut utiliser diverses procédures pour exprimer un message ou un ressenti.

 

Les caractéristiques du genre poétique

 

Sachez que le mode de conception du genre poétique varie en fonction des auteurs. Jusqu’à présent, on a pu dégager cinq formes de discours qui peuvent être intégrées dans un poème.

  • La narration
    Les lignes d’un poème peuvent raconter une histoire d’amour, un fait divers ou autres. C’est grâce à l’association de la narration et des vers qu’est née la « poésie en prose ». Sa définition fut amplifiée à mainte reprise dans les œuvres de Molière.
  • La description
    C’est un style de discours que vous pouvez fréquemment retrouver à travers les œuvres de Victor Hugo. Son intitulé « Les Fleurs du mal », fait office de plusieurs poèmes à description.
  • L’explication                                                                                                                                                                    Certains auteurs l’utilisent afin d’expliquer le dénouement d’un sentiment, ses origines et sa fin.
  • L’argumentation                                                                                                                                                                         A priori, il sert à amplifier les effets du poème.
  • Le dialogue                                                                                                                                                                              C’est une procédure très pratiquée vers le milieu du 18e siècle.

Outre ces procédures de conception, le genre poétique joue sur le rythme et la sonorité. Afin de figer un instant précis dans le temps, le poète utilise les onomatopées.

 

Les diverses formes d’un poème

 

Les éminents écrivains se servaient du sonnet pour exprimer son ressenti.
Le sonnet
C’est un poème composé de deux quatrains et deux tercets soit un poème de quatorze vers

Posted in Les poètes célèbres

Biographie Guy de Maupassant

Figure emblématique de la littérature française du XIXè siècle, Guy de Maupassant conserve sa renommée malgré les années, en partie grâce aux adaptations cinématographiques de ses œuvres. Écrivain, journaliste littéraire et poète français, il reste dans les mémoires, entre autres, par la force réaliste de ses écrits.

Biographie - Guy de Maupassant

 

Biographie

L’auteur voit le jour au château de Miromesnil dans la ville de Tourville-sur-Arques (Seine Inférieure – aujourd’hui la Seine-Maritime) le 5 août 1850. C’est très jeune qu’il commence à écrire puisque dès l’âge de 13 ans, il s’adonne à la versification. Lors de son entrée au lycée de Rouen, il commencera la poésie. Et côtoiera rapidement Gustave Flaubert, dont il deviendra le disciple. Des vers est un poème connu qu’il écrira en 1880.

En 1859, il décide de prendre la route pour Paris et débuter des études de droit. Malheureusement, la situation politique contrariera ses plans et il décidera de s’enrôler comme volontaire pour la guerre franco-prussienne. Ce n’est qu’à la fin de celle-ci qu’il ira enfin s’installer dans la capitale.

C’est lors de ses diverses expériences professionnelles au ministère de la Marine, puis au ministère de l’Instruction publique, qu’il se penchera de près sur l’écriture de ses œuvres littéraires. Il publiera son premier conte en février 1875.

Il sombrera peu à peu dans le folie et mourra le 6 juillet 1893, à 42 ans.

 

Thèmes abordés et style d’écriture

 

Ses écrits sont souvent reliés à sa région natale, la Normandie, ainsi qu’à la guerre et aux femmes. C’est avec beaucoup de pessimisme qu’il raconte ses histoires et avec beaucoup de détails, qu’il rend les événements très réalistes. La richesse des thèmes abordés et les procédés stylistiques de l’auteur font de lui le plus marquant des auteurs de nouvelles du XIXè siècle.

 

Œuvres célèbres

 

La carrière de Guy de Maupassant ne durera qu’une dizaine d’années, mais celle-ci lui donnera le temps d’écrire plusieurs romans notables, entre autres Une vie (1883), Bel-Ami (1885), Pierre et Jean (1888), ainsi que divers contes comme Boule de Suif (1880), les Contes de la bécasse (1883) ou Le Horla (1887)

Posted in Les poètes célèbres

Biographie – Paul Eluard

Paul Eluard, de son vrai nom Eugène Grindel naît en 1895 à Sainte-Denis. Provenant d’un milieu aisé, sa santé fragile interrompt ses étude en 1912. Il est soigné dans un sanatorium en Suisse où il restera une année. Il y rencontre un jeune russe Helena Diakonova, dite Gala, qui deviendra sa femme en 1917. Elle lui donne une fille en 1918.

Biographie Paul Eluard

Parcours du poète

Eugène Grindel est mobilisé en décembre 1914. Il passera la majeure partie du conflit au poste d’infirmier militaire. Sa santé fragile l’empêche de servir au front. Jeune homme épris de lecture, il commence à rédiger ses premiers poèmes, en prenant comme pseudonyme le nom de jeune fille de sa grand-mère.

Par ailleurs, ses premiers textes, publiés dès 1918 sont appréciés de l’avant-garde littéraire. Il rencontre Jean Paulhan et correspond avec André Breton. Il commence à fréquenter les poètes et les peintres du mouvement Dada. Puis il rejoint en 1924 le mouvement surréaliste dont Breton a rédigé le Manifeste. Membre actif du mouvement il rédige son premier recueil important aux éditions Gallimard Capitale de la Douleur deux ans plus tard. Il adhère cette année là au Parti communiste nouvellement crée. Il rompt avec Gala en 1931.

Son engagement politique

Pendant l’entre deux-guerre, Eluard alterne création littéraire ( Ralentir Travaux avec Char et Breton en 1930, Les Mains Libres avec Man Ray en 1938) et aussi engagement politique contre la montée du fascisme en Europe. Pendant cette période, le poète français célèbre la beauté des femmes, dont Nusch, sa nouvelle épouse est l’allégorie.

L’invasion de la France en mai 1940 puis l’Occupation l’obligent à mettre la poésie au service de la Résistance française. Son poème connu Liberté puis l’anthologie L’Honneur des poètes publiée en 1943 seront même parachutés par les Alliés. En 1946, Nusch meurt d’une embolie cérébrale, abattant le poète.

Après la guerre, Paul Eluard voyage pour promouvoir la paix à travers le monde. Il participe en 1950 au Congrès mondial pour la paix à Mexico où il rencontre Odette Lemor, sa troisième épouse. L’homme qui n’a de cesse prôné le vivre ensemble, la paix, l’amour, meurt malheureusement en 1952 d’un crise cardiaque.

 

N’hésitez pas de mettre commentaire vos avis ou contactez-moi pour toute question particulière !

Posted in Les poètes célèbres

Guillaume Apollinaire : le poète et l’artiste

Guillaume Apollinaire est né le 26 août 1880 à Rome, en Italie. Il est l’un des plus grands poètes du début du vingtième siècle.

Guillaume Apollinaire biographie

Il arrive en France en 1902 après avoir travaillé comme précepteur en Allemagne. Par contre, il fréquente les milieux artistiques, développe une amitié profonde avec le peintre Pablo Picasso : il s’intéresse alors au mouvement cubiste.
L’inspiration poétique et l’écriture se révèlent après son premier échec amoureux. De ce fait, il se démarque rapidement par son genre littéraire symbolique : il s’inspire dans la vie et dans la nature, et crée la poésie à partir de son imagination et de son intuition.

Par ailleurs, après une relation passionnée avec la peintre Marie Laurencin, il publie en 1913 « Peintres cubistes ». Et son premier recueil de poèmes, « Alcools », qui rassemble ses écrits rédigés jusqu’alors.

Il rejoint l’artillerie en 1914 sans cesser d’écrire. Naturalisé Français en 1916, il quitte le front, blessé d’un éclat d’obus. En convalescence à Paris, il invente ce terme qui marque aujourd’hui l’histoire de l’art français : le surréalisme.

L’art poétique : entre surréalisme et poésie

Il édite son premier conte «l’Hérésiarque» dans la Revue Blanche, une des nombreuses revues pour lesquelles il travaille comme critique d’art.

En 1917, il écrit pour la première fois le mot surréalisme dans un courrier adressé au poète belge Paul Dermée.

Sa première pièce de théâtre de drame surréaliste « Les mamelles de Tirésias » sort la même année et développe ce nouveau mot : le surréalisme devient populaire, avant de signer la naissance d’un nouveau courant artistique.

Calligramme : le recueil de poésie graphique

En 1918 il publie son second grand recueil poétique, «Calligrammes».
Terme inventé par Apollinaire, il contracte «calligraphie» et « idéogramme» pour nommer ce nouveau style d’écriture artistique : allier la poésie sans rimes ni vers à un graphisme pour former un dessin en cohérence avec les mots.
Entre tradition et modernité, son originalité et sa maîtrise des mots le placent maître du cubisme et précurseur du mouvement surréaliste.
Il meurt de la grippe espagnole le 9 novembre 1918 et repose au père Lachaise, à Paris. En somme, il s’en est allé  ayant marqué à tout jamais le monde littéraire  de ses œuvres intemporelles !

Posted in Art poétique

Qu’est ce qu’un calligramme ?

Un  calligramme  est un poème agencé de façon à former un dessin lié à un thème. La disposition visuelle peut reposer sur une utilisation spécifique de la police de caractères, de l’écriture manuscrite ou de la calligraphie. Au gré du poète, des lignes de texte incurvés et non parallèles, ou encore des paragraphes dont la forme est particulière peuvent être crée. La représentation visuelle par les mots traduit ainsi le sujet traité ou un élément qui y est étroitement associé. Elle peut aussi, volontairement, être en contradiction avec le texte ou induire en erreur.

Guillaume Apollinaire Calligramme

Le calligramme et les cultures.

Tout au long de l’histoire, les calligrammes ont été un moyen d’expression pour les artistes dans de nombreuses cultures et civilisations.

La calligraphie islamique a été l’une des premières formes d’art du mot, car les caractères étaient écrits à la main d’une manière très artistique. Cette forme d’art est vénérée dans le monde islamique parce que l’art transmet souvent son héritage religieux. Dans l’islam, la représentation visuelle de la divinité est interdite. Les personnes chargées d’écrire et de transmettre les textes religieux ou sacrés ont donc trouvé dans les calligrammes une autre façon d’orner les livres et les manuscrits.

calligramme

La micrographie est la forme juive de l’art des mots, et elle a été développée autour du neuvième siècle. Elle a la même fonctionnalité qu’un calligramme moderne en ce sens qu’elle utilise les lettres pour créer différents motifs. Ces dessins sont généralement des représentations abstraites et géométriques de différentes idées abordées dans le texte lui-même.

Les exemples de calligramme

L’un des exemples les plus célèbres de calligramme  se trouve dans l’œuvre du poète français Guillaume Apollinaire. Il a écrit une série de poèmes sur les calligrammes qui l’ont rendu célèbre. Le volume contenant ces poèmes a été baptisé Calligrammes. Son poème connu qui imite la forme de la tour Eiffel est probablement l’un de ses calligrammes les plus populaires.

La poésie concrète, également connue sous le nom de poésie visuelle, est une forme d’art et de littérature dérivée des calligrammes d’Apollinaire. La disposition des mots et l’aspect visuel du poème sont tout aussi important que le contenu. De plus, la forme visuelle du poème peut être liée aux autres éléments du poème, y compris le sens des mots, la rime ou le rythme.

La calligraphie de nos jours

L’art du  calligramme  est devenu populaire grâce à la technologie et à internet. Tout le monde peut aujourd’hui  créer et partager des calligrammes avec le monde entier. Cette forme d’art a  évolué avec les moyens modernes de communication. Les amateurs peuvent trouver des calligrammes conçus graphiquement avec différentes couleurs, personnages et animations. La technologie a permis aux individus de s’exprimer artistiquement de différentes manières grâce aux calligrammes.

Posted in Opinion poétique

Rupture amoureuse : existe-t-il une “bonne façon” de rompre ?

Vivre une rupture amoureuse n’est guère une chose facile. En effet, c’est une situation compliquée où vous vous sentez mal et abandonné. Une séparation amoureuse laisse souvent des blessures dans le cœur. Ces dernières peuvent prendre beaucoup de temps avant de se cicatriser. Mais y a-t-il un moyen de procéder pour assouplir une séparation amoureuse ?

rupture amoureuse

Quelles sont les différentes manières de quitter une personne sans se faire mal ou lui faire du mal ?

 

Nombreux sont les moyens que vous pouvez utiliser pour dire à votre moitié que vous voulez vous séparer. Une d’entre elles consiste à lui écrire une lettre en adoptant le ton d’un poème triste dans laquelle vous lui évoquerez tout ce que vous ressentez. Car, certaines personnes expriment mieux leur sentiment par écrit qu’à l’oral, lorsqu’elles se retrouvent dans des situations difficiles comme une rupture amoureuse. De plus, il n’y a pas de manière plus sûre pour évoquer nos sensations qu’à travers un poème.

Opter pour la poésie ou le verbe écrit est parfois considéré comme de la lâcheté. Toutefois, il vaut mieux annoncer son départ plutôt que de laisser son conjoint dans la tourmente. Grâce aux jeux de mots et des métaphores, l’annonce écrite de la rupture aura son effet de choc, mais il peut atténuer les inquiétudes et permettre ainsi à l’autre de refaire sa vie. 

Mais il y a aussi des personnes qui préfèrent parler du problème de vive voix. L’annonce de la rupture se fait de manière directe. Ainsi vous ne risquez pas de faire face à des malentendus. Vous pourrez aussi ressentir de la paix intérieure. Certes, vous allez être triste. Toutefois, vous allez vous quitter sans vous faire du mal du fait de la parole. A cause de vos échanges verbales,  vous limiterez  d’autres souffrances si un jour vous venez à croiser votre ex en question.

 

La meilleure façon de rompre sans se faire du mal est de ne pas mentir sur le motif de la séparation. Ne cherchez pas d’autres excuses. Dites la vérité à votre compagnon ou votre compagne. Cependant, il faut annoncer la chose avec tact afin de ne pas blesser davantage la personne à qui vous parlez. Comme exemple, si vous trouvez que la personne n’est pas bien pour vous, évitez de lui dire qu’elle est un “mauvais coup”. Reformulez autrement, dites-lui que vous n’êtes pas simplement compatibles. Le choix des mots est primordial dans tous les cas.

Faites preuve d’empathie !

N’hésitez pas de participer en commentaire et de partager votre lecture, si elle vous a plu. Merci !

Posted in Opinion poétique

Amour de soi : pourquoi s’assumer en toute liberté ?

Est-il difficile pour vous de vous accepter tel que vous êtes ? Si c’est le cas, il est possible que cela vous mine au quotidien. C’est bien dommage, car si vous vous assumiez en toute liberté, vous seriez plus épanoui. Il n’y aurait plus d’écart alors entre l’image que vous projetez et la personne que vous êtes vraiment. Pour vous, ça serait une véritable libération. Mais comment faire pour amorcer une telle transformation ? C’est tout simple : apprenez à vous aimer.

amour de soi

Amour de soi : apprenez à vous connaître et à vous aimer

« Connais-toi toi-même », disait Socrate. Car il savait que la connaissance de soi était la clé de l’épanouissement personnel. Comme lui, vous allez donc devoir apprendre à vous connaître. C’est pourtant loin d’être facile. Comme tout le monde, vous avez des défauts que vous refusez d’assumer. Résultat ? Vous ne vous connaissez pas vraiment. Alors, comment faire ? Comme Montaigne le rappelle dans Les Essais, la solitude est une très bonne méthode pour atteindre la connaissance de soi. Il est peut-être temps pour vous de partir à l’aventure, d’aller à la découverte des us et coutumes qui façonnent le monde.  Prendre du recul dans la nature au milieu de la verdure et des paysages vous aidera à vous regarder autrement. Soyez en mouvement et surtout libre de vos mouvements pour avoir le plein contrôle de votre personne. votre envie de vous connaître est peut-être freinée par le regard des autres ? sautez-le pas en dépassant les regards , soyez vous-même. Servez-vous de la poésie pour vanter vos qualités, osez la prétention !

Le regard des autres, principal frein à la connaissance de soi

Pour arriver à devenir vraiment vous-même, il faut que vous vous affranchissiez du regard des autres. Mais peut-être qu’en société, comme tout le monde, vous portez un masque. Bien souvent, ce masque ne fait qu’augmenter votre mal-être. Au fond, si vous le portez, c’est uniquement parce que vous avez peur d’être rejeté par les autres. Pour vous, rien n’est plus effrayant que de montrer votre différence. Malgré tout, en refusant de révéler votre vraie nature aux autres, vous prenez le risque de passer à côté de votre vie. Alors que si vous vous acceptiez, vous auriez la possibilité de donner du sens à votre existence.

Donnez un sens à votre vie en trouvant votre mission de vie

Si vous vous assumiez en toute liberté, vous seriez capable de trouver votre mission de vie. Pensez à la satisfaction que vous ressentiriez si vous exerciez un métier en phase avec vos aspirations profondes. Vous laisseriez alors derrière vous tous les doutes qui vous rongeaient quand vous refusiez de vous accepter.

Osez vous assumer tel que vous êtes. Cela vous permettra d’être vraiment heureux. 

Faites de votre vie un suave poème !

Posted in Les poètes célèbres

Biographie Charles Baudelaire

Charles Baudelaire, un poète du 19ème élevé au rang de maître par ses pairs.

Il marqua considérablement la littérature française via son œuvre phare Les Fleurs du Mal, recueil passionné et torturé où l’auteur nous livre sa sensibilité brutale.

Charles Baudelaire (en 1866 par Etienne Carjat c.)
Image franceculture

Des figures parentales complexes

Né le 9 avril 1821 à Paris, il perd son père dès six ans et se voit imposer à onze ans un beau-père aux antipodes de sa personnalité : l’officier Jacques Aupick butte contre l’enfant avec ses valeurs bourgeoises et sa rigueur militaire. En résultera une confrontation qui distillera un certain goût chez Baudelaire. Pour la transgression et renforcera son seule véritable amour pour un parent, celui pour sa mère. Entre redoublement et renvoi du lycée Louis le Grand en 1939, une fois son bac passé l’auteur abandonne complètement les études. Il va alors se consacrer à sa vie de bohème. En 1841, dernier coup d’éclat de son beau-père, Charles se retrouve envoyé en Inde pour tenter de le remettre dans le droit chemin. Malheureusement,  le sort n’y est pas favorable et son bateau s’échoue au large de l’île Maurice.

Un poète maudit

A son retour, Baudelaire rencontre Jeanne Duval qui deviendra sa muse principale et commence à créer son recueil. Par ailleurs, comme poème connu, l’on pourrait citer “L’Albatros”. Une métaphore de l’artiste empêtré dans une société qui ne le comprend pas. Mais flottant dans les cieux quand il est porté par son art. Autre poème notable, dans Parfum exotique Baudelaire peint cette maîtresse citée plus haut qui a gravé le cœur et l’âme de l’auteur. Figure du poète maudit et créateur du spleen baudelairien, cette profonde mélancolie de l’être. Il oscille entre réalisme et romantisme tout en se positionnant fermement sur sa recherche : celle de la beauté, en opposition à la vérité.

Le couperet de la débauche

En parallèle de ce foisonnement créatif, Baudelaire s’enfonce dans une vie marginale d’excès en tous genres. Il passe du haschich aux opiacés, qui l’accompagneront tout le reste de sa vie écourtée. Dilapide son héritage et fréquente régulièrement des prostituées. Ce faisant, il contracte la syphilis et finira par en mourir le 31 août 1867. Il  laisse derrière lui une œuvre unique et passionnée qui traversera les époques jusqu’à nos tables de chevet.

Posted in Opinion poétique

Le bonheur consiste-t-il à ne plus rien désirer ?

Cette controverse soulève sa part de poésie et suppose qu’il existerait une relation de cause à effet directe entre bonheur et désir. Pour atteindre l’état de plénitude et d’équilibre qu’on pourrait appeler bonheur, il convient d’éliminer toutes formes de souffrance. En philosophie, la souffrance de l’homme est intimement liée à ses désirs et ne disparaît qu’une fois le désir comblé. L’Homme, tant qu’il aura des désirs ne sera jamais heureux. Pour autant, un homme qui n’aurait aucun désir serait-il susceptible d’atteindre le bonheur ?

Le bonheur consiste-t-il à ne plus rien désirer

Le désir vu comme nuisible au bonheur

Dans la philosophie et l’art poétique, le bonheur est l’état durable de plénitude, cependant atteint lorsque l’homme franchit le cap de tous ses objectifs et qu’il cesse de désirer. D’après Socrate, l’homme sage parvient à jouir de ce qu’il possède déjà, atteignant ainsi le bonheur. Il rejoint par là la pensée d’Épicure. La conception Épicurienne du désir nous donne la définition d’un bonheur basé sur la satisfaction d’un désir naturel, universel et objectif. Il faudrait satisfaire ses désirs et apprendre à ne rien désirer d’autre. Pourtant, d’après Arthur Schopenhauer : « la vie oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l’ennui. ».  Autrement dit, la satisfaction du désir qui mettrait fin à la souffrance liée à ce désir serait toujours suivie de l’ennui dû à l’absence de désir. Il diagnostique le poème et l’art comme catharsis.

Le désir comme pièce maîtresse de notre bonheur

Baruch Spinoza conforte le raisonnement d’ Arthur Schopenhauer en liant intimement l’essence même de l’homme au désir. Ce dernier constituerait le moteur de notre développement. C’est la base de la pensée hédoniste fondée sur le principe suivant : le bonheur réside dans la cumulation de la satisfaction de nos désirs ou du concept de plaisir. Jean Jacques Rousseau apporte encore une autre vision en soutenant que le désir se suffit à lui-même et c’est le fait de désirer qui provoque la jouissance et non son assouvissement.

Votre avis sur le sujet compte : laissez en commentaire votre opinion sur la question si vous en éprouvez le besoin. Partagez avec nous les valeurs qui sont les vôtres !

Posted in Opinion poétique

Tranquillité d’esprit : un apaisement par la poésie

Comment s’apaiser par la poésie ? Voilà une question qui peut paraître de prime abord audacieuse, mais qui est en réalité plus naturelle qu’on ne le pense. En effet, l’art des mots, outre la liberté qu’il procure à celui qui le manie, permet de faire du langage une chose en soi qui dépasse sa fonction première d’instrument de communication.

les bonheurs de camille

Les mots au-delà du sens : une expérience sonore

Le mot devient dans le poème un ensemble de sons venant stimuler la sensibilité de l’individu. L’harmonie sonore retentit alors comme une partition musicale qui dépasse le sens des phrases, et qui peut même s’en affranchir, comme dans les textes du poète Stéphane Mallarmé.

Un espace de création pour soi-même

Générer un espace de création, tel est alors l’intérêt poétique. Permettre à chacun de se reconstruire par un rapport spontané à la langue, initialement dégradé dans l’enfance, au moment où l’on apprend que lorsque l’on parle, c’est d’abord pour être compris. La poésie permettrait donc de se comprendre soi-même, de se retrouver lors d’un festival verbal allant au-delà de sa signification quotidienne.

Un rajeunissement spirituel en toute sérénité

Dans une véritable cure de jouvence pour l’esprit, qui allie enthousiasme et sérénité, ce qui est rare, écrire, lire ou écouter deviennent dès lors des moments privilégiés que l’on s’accorde, comme un laps de temps consacré à se redécouvrir et, qui sait, à redécouvrir l’autre. En effet, si le langage est souvent le meilleur moyen de s’adresser à son semblable, il souffre parfois d’être mal utilisé. Et ce mésusage risque de le banaliser, alors qu’il demeure une source d’accalmie mentale.

 

Enfin, l’extériorisation représente aussi une ouverture sur le monde que l’on a vite fait d’obstruer dans notre vie quotidienne et qui, pourtant, mériterait d’être développée davantage. Après tout, le rapport entre le dedans et le dehors, entre l’intérieur de soi et l’extérieur, ne constitue-t-il pas la charnière de notre personnalité ?

Pour vous les adeptes de la lecture, vous arrive-t’il souvent  de trouver en un livre ou en des livres de l’apaisement ? Quel est le plaisir que la lecture vous procure ? Pouvez- vous nous le partager en commentaire ?